Archives du mot-clé Luxembourg

Analyses palynologiques de 27 prélèvements réalisés en stratigraphie, grotte diaclase de la « Karelslé »,Waldbillig (Luxembourg).

Au cours de l’été 2019, une campagne de prélèvements palynologiques et sédimentaires a été entreprise par l’équipe sur la « coupe témoin », en parallèle d’anciens prélèvements réalisés par Jean Heim (série de 8 prélèvements de A à H). Ces premiers prélèvements avaient fait l’objet d’analyses polliniques en 1998 par J. Heim, mais aussi d’analyses anthracologiques par J.-M. Pernaud (2001). Ils se révélèrent d’autant plus intéressants que des datations radiocarbones avaient permis d’attribuer certains niveaux au Mésolithique ancien (Préboréal).
L’objectif de la présente étude est de réaliser un diagramme pollinique complet de la stratigraphie de la coupe témoin, avec un meilleur niveau de détail que l’étude de J. Heim. Pour la présente étude, une série de 27 prélèvements a été réalisée sur environ 1,7 mètres de puissance.
Les échantillons ont été réalisés dans des niveaux à dominance minérale, sédiment à priori plutôt défavorables à la conservation pollinique. Pourtant la première étude réalisée par J. Heim en 1998 suivie de tests sur les prélèvements de 2019 révélèrent un potentiel pollinique intéressant (Gaudin, 2020).
Ce rapport fait état des observations polliniques complètes des 27 prélèvements.

GAUDIN L., 2021 – Analyses palynologiques de 27 prélèvements réalisés en stratigraphie sur le coupe témoin de la grotte diaclase de la « Karelslé » sur la commune de Waldbillig (Luxembourg). Octobre 2021. 39 p. (Destinataire public : Centre National de Recherche Archéologique – Service d’archéologie préhistorique. RO. M. Brou,  Dir. M. Le Brun-Ricalens ).

Luxembourg – synthèse des analyses archéobotaniques luxembourgeoises holocènes

L’objectif de cet article vise à établir un état de l’art concernant les études archéobotaniques luxembourgeoises de l’Holocène et d’illustrer le propos par les analyses réalisées dans la grotte diaclase de la Karelslé (Waldbillig).
Pour cela, nous avons inventorié et géolocalisé l’ensemble des résultats archéobotaniques
luxembourgeois publiés depuis les années 1950. Ces études correspondent à des analyses
palynologiques (études de pollens fossiles), des analyses anthracologiques (étude de charbons de bois) et des analyses carpologiques (études de graines fossiles ou carbonisées). Ce travail a permis de constater quelles étaient les périodes et secteurs documentés mais aussi de mieux cerner les points faibles et les facteurs expliquant la répartition spatiale de ces études.
Afin d’illustrer le propos, nous nous sommes appuyés sur les résultats, jusqu’alors inédits,
d’une étude palynologique réalisée par J. Heim en 1992 dans les niveaux archéologiques de la grotte-diaclase de Waldbillig-Karelslé. Nous avons profité de l’inventaire pour retracer les grands traits de l’évolution de la végétation dans le secteur de la grotte.

Lien vers l’article