Rennes (35), Rencontres interdisciplinaires sur l’anthropisation des milieux




Ces rencontres organisées dans le cadre des Séminaires Archéologiques de l’Ouest à l’Université de Rennes 1 (OSUR), ont permis d’aborder de nombreux thèmes : avec des synthèses de travaux en carpologie, palynologie, malacologie, archéozoologie, mais aussi des techniques novatrices : parasitologie, phytoarchéologie, expérimentation d’abatage d’arbres avec les techniques néolithiques… cf. Programme et résultats ci-joint.

Bravo aux organisatrices ! : Svenja Höltkemeier, Anna Baudry, Elsa Neveu, Cecilia Rodriguez Loredo

Programme et résumés RiAM 2019

Luxembourg – synthèse des analyses archéobotaniques luxembourgeoises holocènes

L’objectif de cet article vise à établir un état de l’art concernant les études archéobotaniques luxembourgeoises de l’Holocène et d’illustrer le propos par les analyses réalisées dans la grotte diaclase de la Karelslé (Waldbillig).
Pour cela, nous avons inventorié et géolocalisé l’ensemble des résultats archéobotaniques
luxembourgeois publiés depuis les années 1950. Ces études correspondent à des analyses
palynologiques (études de pollens fossiles), des analyses anthracologiques (étude de charbons de bois) et des analyses carpologiques (études de graines fossiles ou carbonisées). Ce travail a permis de constater quelles étaient les périodes et secteurs documentés mais aussi de mieux cerner les points faibles et les facteurs expliquant la répartition spatiale de ces études.
Afin d’illustrer le propos, nous nous sommes appuyés sur les résultats, jusqu’alors inédits,
d’une étude palynologique réalisée par J. Heim en 1992 dans les niveaux archéologiques de la grotte-diaclase de Waldbillig-Karelslé. Nous avons profité de l’inventaire pour retracer les grands traits de l’évolution de la végétation dans le secteur de la grotte.

Lien vers l’article

Caen (14) : Participation au colloque FAR WEST : La Normandie antique et les marges nord-ouest de l’Empire romain

ArkéoMap était présent au colloque « FAR WEST » dont le thème concernait la Normandie antique et les marges nord-ouest de l’Empire romain.

Le site d’Hérouvillette (Palynologie) et l’étude anthracologique du 1er puisard devant le temple de Gisacum (27) ont bénéficié des services d’ArkéoMap.

détail : https://arbano.sciencesconf.org/

Onnaing (59), opération archéologique du Haut Moyen-Age : étude anthracologique

Ce document présente les résultats de l’analyse anthracologique de quatre
prélèvements de sédiment charbonneux réalisés lors de l’opération archéologique
de la commune d’Onnaing (59). Le site concerne une occupation du Haut Moyen-
Age, mêlant des structures probablement d’origines domestiques et artisanales.
Le site a été fouillé par la société Archéopole sous la direction de Madame Hélène
Assémat. L’étude a été commandée par la société avec l’accord de son directeur
Monsieur Laurent Gubellini.

101 charbons ont été étudiés. L’ étude a permis de constater des faits archéobotaniques intéressants, notamment en ce qui concerne la qualité du bois utilisé et la composition des
végétations boisées environnant le site au cours du Haut Moyen-Age.

GAUDIN L., 2018 – Analyse des fragments charbonneux prélevés lors de l’opération archéologique sur la commune d’Onnaing (59). Rapport d’étude anthracologique, 23p. (Destinataire privé : société Archéopole, R.O. H. Assemat)

Le Vieil-Evreux (27), Opération du « Grand sanctuaire » sur le site de Gisacum : étude anthracologique

Cette étude anthracologique fait suite aux opérations archéologiques effectuées sur le « Grand Sanctuaire » du site de Gisacum au Vieil-Evreux (27). Cette opération triennale (2013-2017) a été menée par la Mission Archéologique Départementale de l’Eure. La fouille a été dirigée par Sandrine Bertaudière, archéologue de la Mission Archéologique Départementale et l’étude a été commandée par le service avec l’accord de son directeur Monsieur Antide Viand.

Cette étude repose sur l’observation d’environ 1900 charbons. Nous nous sommes attachés à étudier les fragments de toutes dimensions afin de ne pas omettre certains taxons, notamment les essences qui forment naturellement de petits calibres (ex. Ericacées, Genistées, clématite, fusain, viorne). Des observations complètes ont pu être menées à bien sur l’ensemble des charbons.
Cette étude a permis de constater quelques faits archéobotaniques intéressants, notamment en ce qui concerne la qualité du bois utilisé et la composition des végétations boisées environnant le site au cours de la fin du IIIe et début du IVe siècle.
Deux ensembles, à priori contemporains, ont été étudiés : le comblement de la partie inférieure du sondage S28 interprété comme les vestiges d’un puisard et une occupation devant le temple central interprétée comme un dépotoir (S39). Même si le nombre de charbons étudiés a été moins important dans l’ensemble S39, nous avons constaté des compositions anthracologiques similaires, à savoir :

    • des ensembles assez diversifiés, 27 taxons pour l’ensemble S28 et 12 taxons pour l’ensemble S39,

    • l’ensemble des taxons de S39 sont aussi identifiés dans les lots du puisard,

    • des bois de gros calibres provenant presque exclusivement de bois de chêne,

    • les compositions anthracologiques sont majoritairement constituées de bois provenant de branches et de brindilles.

GAUDIN L., 2018 – Analyse des fragments charbonneux prélevés lors de l’opération archéologique du « Grand sanctuaire » sur le site de Gisacum. Prélèvements issus des structures S28 (1er puisard) et S39 (occupations devant le temple central). Le Vieil-Evreux (27). Rapport d’étude anthracologique, 60p.
(Destinataire public : Mission Archéologique Départementale de l’Eure, R.O. S. Bertaudière)

Besse-en-Chandesse (63) – 13ème rencontres Archéobotaniques 2018

ArkéoMap était présent au 13ème rencontres Archéobotaniques qui se sont déroulées sur la commune de Besse-en-Chandesse (63).

Ces rencontres étaient organisées par Manon Cabanis (INRAP) et Caroline Schaal (GeoArcheOn) notamment.

Ces journées ont permis d’aborder de nombreux exemples d’études archéobotaniques  : avec des techniques « classiques » en carpologie, palynologie, anthracologie, écologie mais aussi des techniques en devenir : base de données, parasitologie, études des diamètres de bois, paléo génétique, Microfossiles Non Polliniques, Macrorestes…

Cf. les PréActes-RA2018

 

La Bouëxière (35) – Journées Européennes du Patrimoine 2017 : visite et initiation à la fouille

L’association BUXERIA associée à ArkéoMap organiseront deux visites guidées du site de Chevré lors des journées du patrimoine, le dimanche 17 septembre 2017. RDV à 10h30 et 14h30 (durée de la visite environ 2h).

La visite suivra un parcours le long de différents points d’intérêts du site : pont « romain » (XIIIe), vestige du moulin (XIIIe), motte et vestiges de la tour (XII–XIIIe), chapelle (XII–XVIIe).

D’autre part nous prévoyons trois séances d’initiation à la fouille archéologique pour les enfants de 8 à 12ans (mise en œuvre autour d’un simulateur de fouille).

Ces séances se dérouleront à l’intérieur de la chapelle de Chevré et seront programmées à 10h30, 14h30 et 16h (durée environ 1 heure). Douze places sont disponibles par séance aussi il est préférable de réserver.
Réservation par email : contact.buxeria@gmail.com (préciser Prénom, nom et horaires souhaitées).

Tarif : 3 euros / enfant

Contact : Loïc Gaudin, président de l’association BUXERIA Archéologie Histoire de La Bouëxière
Email : contact.buxeria@gmail.com
Tel. 06 52 90 06 46
site Web : www.buxeria.wordpress.com

La Bouëxière (35) – JNA 2017 : Journée de médiation archéologique auprès des classes.

Dans le cadre des Journée nationales de l’archéologie, ArkéoMap associé à l‘association Buxeria et au CERAPAR ont investi le site de Chevré (commune de La Bouëxière) pour présenter l’histoire du site et pour organiser une journée de médiation archéologique auprès de scolaires de deux classes de la commune. Cette journée a été marquée par une initiation à la fouille et à la post-fouille grâce à un simulateur de fouille archéologique.

Le projet s’est concrétisé par l’observation de vestiges d’une tour du XIIIe et par une initiation à la fouille et à la post-fouille grâce à plusieurs simulateurs : fouille d’une inhumation et d’un foyer domestique du Moyen-age. L’accent a été mis sur le relevé archéologique et les différentes techniques de post-fouille dont le cœur de métier d’ArkeoMap : l’archéobotanique.

A une époque où les écrans et la réalité virtuelle apparaissent de plus en plus présentes dans les projets de valorisation archéologique, (ce qui dans bien des contextes peut être un facilitateur d’interprétation incontestable), faire observer, expliquer des vestiges et mettre « la main à la pâte » a été très bien reçu par les enfants et les enseignants.