Waldbillig (Luxembourg), opération archéologique de la grotte diaclase de la « Karelslé » : Tests palynologiques

Ce document présente les résultats des tests palynologiques de cinq prélèvements réalisés en stratigraphie dans la grotte diaclase de la « Karelslé » à Waldbillig (Luxembourg) .
Ce rapport vise à estimer le contenu palynologique des prélèvements dans l’optique de faire des analyses plus approfondies.
Le site a été fouillé de 1991 à1997 par le Musée d’Histoire et d’art du Grand-Duché de Luxembourg sous la direction de F. Le Brun-Ricalens, actuel chargé de direction du Centre national de recherche archéologique (CNRA) du Grand-Duché de Luxembourg depuis 2011.
En 2017, un programme de reprise des d’études paléobotaniques sur la grotte Karelslé a été engagé par le CNRA, sous la direction de L. Brou et F. Le Brun-Ricalens avec la collaboration de L. Gaudin (Arkéomap) et de H.-G. Naton (Géoarchéon). Il a consisté dans un premier temps à l’exploitation et à la publication par L. Gaudin (Gaudin, 2019) des analyses palynologiques inédites effectuées sur la séquence de la Karelslé par J. Heim (ancien Laboratoire de palynologie et dendrochronologie de Louvain-la-Neuve) pendant les fouilles en y intégrant les études anthracologiques de J.-M. Pernaud (en partie publiées).
Au cours de l’été 2019, une campagne de prélèvements palynologiques et
sédimentaires été entreprise par l’équipe sur la coupe témoin, en parallèle d’anciens prélèvements réalisés par Jean Heim (série A à H).
Ce rapport fait état des résultats de tests sur cinq prélèvements palynologiques, sur un total de vingt-sept, afin de déterminer la densité et la qualité de l’enregistrement polliniques dans cette séquence limono-sableuse de la grotte Karelslé.

Les tests ont permis d’observer des pollens en petite quantité mais avec une diversité convenable. Les compositions polliniques ne semblaient pas présenter de conservations différentielles.