Sarzeau (56) : domaine de Suscinio (tests palynologiques)

Tests palynologiques de cinq prélèvements
réalisés lors d’un diagnostic archéologique à proximité du château de Suscinio à Sarzeau (56).

Ce rapport vise à estimer le contenu palynologique des prélèvements dans l’optique de faire des analyses plus approfondies.

Le diagnostic a été réalisé sous la conduite du service départemental d’archéologie du Morbihan sous la direction de Madame Karine Vincent. En parallèle, une étude
géoarchéologique a été menée sur différents point de sondage par la société
GéoArchEon (Carole Vissac).

Le diagnostic archéologique a été mené à proximité du château préalablement à
des aménagements du site (nouvelles voies de circulation piétonnières, parkings).
Les parcelles diagnostiquées sont situées en périphérie du château, aux abords du
hameau de Kermoisan, en arrière de la lagune, aux abords de l’étang et de la
roselière de Corn er Pont. Les sondages ont pu faire l’objet d’études
géoarchéologiques (Vissac C., 2018). Dans le cadre de l’étude palynologique, seule
la tranchée 35 (parcelle 66), localisée à quelques mètres du bord ouest de l’étang
de Corn er Pont, a été retenue. En effet, ce sondage semblait réunir des conditions
taphonomiques à priori favorables à la conservation pollinique, grâce aux conditions
anaérobies induites par la zone humide.
Les conditions sédimentaires du site sont particulières car l’étang de Corn er Pont
est alimenté par le ruisseau de Suscinio recueillant lui-même les eaux de plusieurs
zone humides périphériques au château et il est aujourd’hui encore en connexion à
une lagune en arrière-dune littoral de l’anse de Suscinio.
La parcelle 66 diagnostiquée est située en contrebas de la route longeant le
château. La tranchée 35 a fait l’objet d’un log géoarchéologique (n°22) (Vissac,
2018). Une côte de 2,68m NGF a été mesurée en surface et une profondeur de
2,70 mètres a pu être atteinte pour identifier le substrat rocheux. La
stratigraphie est donc actuellement située dans la zone de battement des marées.
Les prélèvements ont été réalisés le long de la colonne stratigraphique au cours du
diagnostic en avril 2018. Ils ont tous été positifs.