Saint-Vincent-sur-L’Isle (24) – Opération archéologique des Grands-Bois – étude palynologique

Ce docupollen quercus arkeomapment présente les résultats de l’analyse palynologique d’un prélèvement réalisé lors de la fouille du site des « Grands Bois » à Saint-Vincent-sur-l’Isle (24). Le site comprend un ensemble d’ateliers de réduction du minerai de fer ayant
fonctionné du XIe au XVe siècles.
L’opération archéologique a été réalisée sous la direction de J. Bonnenfant avec l’aide du département de La Dordogne .
Les observations microscopiques ont été réalisées au sein du laboratoire ArkéoMap, les extractions au laboratoire POLEN.

D’après J. Bonnenfant, « le site des Grands Bois englobe toute une série de
vestiges liés aux phases préliminaires du travail du fer. Réparties sur la totalité
d’une couche sidérolithique (soit 75 ha), les zones d’extractions et de préparations
du minerai de fer côtoient les ateliers de réduction. Onze de ces derniers ont été
localisés grâce à leurs déchets de production dont les amoncellements sont encore
visibles dans la forêt.
Le site fait l’objet d’une étude depuis 2012, qui s’est concrétisée à partir de 2013
par une campagne de fouille renouvelée annuellement; le but de ces recherches
étant d’acquérir des données chronologiques pour la majorité des ferriers de
réduction afin de comprendre l’évolution de l’occupation du site au cours du temps.
Il s’agit de savoir si nous sommes confrontés à des vestiges résultant d’ateliers
ayant fonctionné de manière étalée dans le temps ou au contraire, s’ils
correspondent à une intense activité qui s’est concentrée sur une période assez
courte. Les premiers résultats tendent à privilégier la seconde hypothèse, dont la
principale phase d’activité daterait du bas Moyen Âge. Les aspects technologiques
et les modalités techniques du fonctionnement des ateliers font également partie
des thématiques de recherche ».

Le prélèvement étudié provient d’une couche noirâtre scellée par une butte d’argile.
Les résultats de l’extraction pollinique se sont révélés décevants. Seulement
quarante grains de pollens et de spores ont pu être comptés. La rareté des pollens
et l’absence de conservations différentielles s’expliquent plutôt par un dépôt
pollinique très faible dès l’origine.
L’étude des associations polliniques a permis d’identifier deux grands types de
groupements végétaux autour du site : la chênaie et une prairie à caractère mésoà
hygrophile. Néanmoins, les très faibles effectifs polliniques obligent à considérer
ces résultats avec précaution.
Aucune attestation pollinique de plantes de cultures, d’adventices ou de rudérales
n’a été détectée.

 

Frépillon (95) – Opération de la ZAC des Epineaux – Sect. A – étude anthracologique

Charbon de chêne (Quercus sp.) - photo ARKEOMAP - grossissement *20Le site a été fouillé par le service départemental d’archéologie du Val d’Oise sous la direction de Madame Caroline Touquet. L’étude a été commandée par le service avec l’accord de son directeur Monsieur Patrice Rodriguez.

Les charbons étudiés proviennent pour partie  des vestiges d’un établissement attribué au second Age du Fer (La Tène B2/C1 principalement) . Les charbons provenaient de diverses structures (fosses, silos, trous de poteaux, foyers). L’étude a permis d’estimer le calibre des bois utilisés, l’état des bois brûlés, de discerner les charbons en provenance de foyers et de bois d’œuvre.
Des mesures de largeurs de cernes ont pu être réalisées permettant de qualifier le contexte de croissance des arbres.

Accès au rapport

 

Saran (45) – Opération archéologique de la ZAC  » Portes du Loiret  » – étude palynologique

 

pollen cerealia type - ARKEOMAPLes fouilles archéologiques de la zone D concernent un site daté du Haut Moyen Age caractérisé par une zone artisanale dédiée à l’artisanat potier et organisée à proximité de l’axe antique Orléans-Chartres. Elles ont été réalisées durant l’automne 2015 sous la direction d’Amélie Laurent  (Service départemental du Loiret).

 

Une fosse d’extraction d’argile (n°1508) a été notamment été étudiée au fond d’un
talweg. Elle est comblée de sédiments limono-argileux à argilo-sableux gris à brun
témoignant de la présence d’une zone humide dans ce secteur du site. Un chemin
perpendiculaire à la voie antique borde cette zone humide. Des sédiments ont
recouverts ensuite l’ensemble. Il semble que cette zone ait subi des périodes de
fluctuation du niveau d’eau.

Des prélèvements en colonne ont été réalisés dans ces sédiments pour une analyse
palynologique afin d’apporter des informations sur le contexte environnemental du
site.

Compte tenu des conservations différentielles observées, il n’a pas été possible
d’interpréter les résultats de façon quantitative. En revanche, l’étude des
associations polliniques a permis d’identifier les groupements végétaux et ainsi de
décrire les grands traits des paysages végétaux passés.

Accès au rapport

Poupry (28) – Fouille du site de « Villeneuve 2 » – étude palynologique

tilia_st_500_us1503Ce document présente les résultats de l’analyse palynologique de dix prélèvements réalisés lors de la fouille du site de Villeneuve 2 à Poupry (28). Ce rapport fait suite à une pré-étude qui visait à tester le contenu palynologique de quinze prélèvements.
Le site a été fouillé par le service archéologique du conseil départemental d’Eure-et-Loir sous la direction de S. Liegard. L’étude a été commandée par le service avec l’accord de son directeur H. Selles.

L’étude a permis d’obtenir des résultats sur les environnements végétaux de niveaux néolithiques, protohistoriques et du moyen-age.

Acces au rapport palynologique

Saint-Vincent-sur-L’Isle (24) – Opération archéologique des Grands-Bois – étude anthracologique

Ce document présente les résultats de l’analyse anthracologique de prélèvements réalisés lors de la fouille du site des « Grands Bois » à Saint-Vincent-sur-l’Isle (24).
Le site comprend un ensemble d’ateliers de réduction du minerai de fer ayant fonctionné du XIe au XVe siècles.
L’opération archéologique a été réalisée sous la direction de J. Bonnenfant avec l’aide du département de La Dordogne. L’étude anthracologique porte sur une sélection de cinq prélèvements : les US 1118, US 1317, US 8113, US 8146, US 8171.
Les observations microscopiques ont été réalisées au sein du laboratoire ArkéoMap
(Loupe binoculaire au grossissement x10 à x60 et microscope au grossissement
x100). Les traitements numériques et l’élaboration du rapport ont été effectués au
sein de la structure ArkéoMap.

L’étude a permis de révéler des choix dans la qualité du combustible et des essences utilisées (chêne, charme, hêtre). Des mesures de calibration ont été réalisées.

 

La Bouëxière (35) – Relevé de la tour de Chevré, CERAPAR – étude anthracologique

IMG_7229Le site archéologique de la motte de Chevré a été fouillé en 2012 par le Centre de Recherche Archéologique du Pays Rennais (CERAPAR) (A. Corre, 2012).

Plus récemment le site à fait l’objet d’un projet de restauration. Dans ce cadre, le CERAPAR a fait des relevés des restes de la tour et quelques charbons de bois ont été retrouvés lors des mesures dans les niveaux de comblement qui apparaissaient en coupe (« sous l’if »). Les relevés ont été dirigés par André Corre, archéologue du CERAPAR.

L’étude anthracologique porte sur une sélection d’une dizaine de fragments et vient compléter l’étude de D. Aoustin en 2012;

Martizay (36) – fouille archéologique – étude palynologique

764_3205_img_asteracee_largeCe travail présente l’étude palynologique de 31 prélèvements réalisés dans le cadre d’une fouille archéologique sur la commune de Martizay (36). La fouille a été menée sous la responsabilité de Jean-Claude Marquet, commanditaire de l’étude.

Le site est localisé dans une zone alluviale. Le contexte sédimentaire correspond pour l’essentiel à un mélange d’alluvions de rivières.

31 niveaux ont été prélevés afin de réaliser un diagramme pollinique. Continuer la lecture de Martizay (36) – fouille archéologique – étude palynologique 

Chartres (28) – fouille de la Rue du Chemin de Fer (C309) – étude anthracologique

img_charbon_luisantLe site archéologique « C309 » situé rue du chemin de fer à Chartres a permis de révéler des vestiges dont les niveaux sont attribués autour de 40-80 de notre ère.

Cette opération a été menée par le service archéologique de la Ville de Chartres. La fouille ci-présente a été dirigée par Pascal Gibut, archéologue du service archéologique.

Les charbons étudiés proviennent pour partie de restes interprétés comme des rejets issus d’un atelier d’affinage des métaux. Dans une moindre mesure quelques lots correspondant plutôt à des rejets domestiques ont aussi été étudiés. Continuer la lecture de Chartres (28) – fouille de la Rue du Chemin de Fer (C309) – étude anthracologique 

Ensisheim (68) – fouille « ZAID Reguisheimer Feld », Tranche 2, ANTEA archéologie – étude archéobotanique

gr11-st15La mise en place d’une Zone d’Activité d’Intérêt Départemental (ZAID) à Ensisheim dans le Haut-Rhin au lieu-dit Reguisheimer Feld a entraîne l’exécution de deux opérations de diagnostic.

Les faits archéologiques identifiés, attribués à un horizon chronologique de La Tène Finale à l’époque augustéenne, mais aussi la détection de paléochenaux marquant les variations du cours de l’Ill ont amené le Service Régional d’Archéologie a prescrire deux espaces qui ont été fouillés en 2013 (Tranche 1) et 2014 (Tranche 2) par ANTEA-Archéologie. Continuer la lecture de Ensisheim (68) – fouille « ZAID Reguisheimer Feld », Tranche 2, ANTEA archéologie – étude archéobotanique 

Mignières (28) : Fouille du site « Les Vergers » – étude anthracologique

anthracologie ormeLe site archéologique de Mignières situé dans le quartier « Les Vergers » a permis de révéler des vestiges attribués à diverses périodes allant du Néolithique à la période mérovingienne.

Cette opération a été menée par le service archéologique de la Ville de Chartres. La fouille ci-présente a été dirigée par Pascal Gibut, archéologue du service archéologique.

Cette étude vient compléter une analyse très partielle réalisée en 2013 et des résultats obtenus en 2014 sur des niveaux néolithiques (us 4190).

En ce qui concerne les prélèvements néolithiques, les observations ont révélé des charbons de chêne en provenance de bois de gros calibre. Les charbons, en cours de minéralisation, n’ont pu faire l’objet de mesures dendrologiques (Gaudin, 2014). Continuer la lecture de Mignières (28) : Fouille du site « Les Vergers » – étude anthracologique